lundi 18 février 2019

Petit récit d’une longue histoire, celle de notre unité, où l'on verra que la 8ème a musardé en bordure de Forêt de Soignes, avant d'emménager en 1959 dans les locaux actuels.
Petit récit d’une longue histoire de la 8ème que vos enfants et après eux
de nombreuses générations, continueront à vivre et à écrire.

 

En Belgique, les premières troupes scoutes se sont formées en 1910, soit un an après la création du scoutisme par un militaire anglais, Lord Robert Baden-Powel, dit « B.P. ».

Ces troupes ont connu d'emblée un grand succès, si bien qu'en 1914, pas moins de vingt Troupes étaient actives rien qu'à Bruxelles. Pour la Belgique, le total de mille scouts était déjà dépassé. Le déclenchement de la Grande Guerre, fait s’effondrer le rêve de fraternité mondiale de BP, et oblige les scouts belges à continuer leurs activités dans la clandestinité.

C’est en 1916 que la tradition orale situe la création d’une troupe  par le « scout-master » (c'est ainsi qu'on appelait à cette époque le chef de troupe) Walter Dienst dans le quartier Sainte Anne à Auderghem. Il n’y a aucune certitude, juste le fait que Walter Dienst, né le 7 mars 1900, quitta Schaerbeek pour emménager avenue Walckiers au numéro 72 en 1915, qui fait que même si c’est une légende, elle a comme toutes les légendes un ancrage dans la réalité.

La première trace écrite est celle d'une « troupe de patronage Sainte-Anne », sans numéro d'Unité, faisant partie du district « Ixelles-Auderghem-Woluwe », et localisée avenue Walckiers, 72 à Auderghem. Cette troupe fût bien active de 1919 à 1923 avec comme scout-master, Walter Dienst (nommé en mai 1921).

L’année 1921 voit la création sur le territoire de Woluwe-Saint-Pierre d’une (autre ?) troupe, appelée « Chevaliers de Sainte-Marie» ou «Chevaliers de Dame-Marie ». Il s'agit très probablement d'une autre troupe que la première sur Sainte-Anne En 1928 cette troupe à reçu le numéro « 8 » dans le groupe de Bruxelles-est. Cette même année, il est fait également mention d'une Meute de louveteaux et avait comme Master, un certain DIENST, mais sans mention de prénom.

Des revues scoutes de l'époque, comme le «Boy Scout belge»,  témoignent de l’activité de cette troupe en relatant l’organisation de camps et week-ends, la participation à des rassemblements comme le «jamboree» sur la plaine d'Etterbeek. Challenges sportifs et épreuves de secourisme sont aussi au menu de la 8ème durant les années vingt.

Plusieurs fêtes nous sont aussi rapportées dont notamment la mise en scène d'une pièce de théâtre («Yvonec») qui remporta un grand succès. A ce moment, la troupe dispose « enfin » d'un local, mais on ne dit pas où !

Après 1931 on ne retrouve plus de traces de cette troupe. Est-ce à dire que la 8ème disparait début des années trente ? Probablement pas. Il faut savoir qu’en 1929, la fédération scoute catholique, appelée «Belgian Catholic Scouts» s'organise en deux ailes linguistiques : la «Vlaamse Verbond der Katholieke Scouts» (VVKS) et la «Fédération des Scouts Catholiques» (FSC). Celle-ci se constitue en ASBL et chaque troupe est appelée à s'y affilier.

Or ce n'est que le 8 juin 1933, soit quatre ans plus tard, qu'une Meute et une Troupe s'affilient à la F.S.C. sous le numéro 8, mais portant le nom de «Francs de Notre-Dame». Son implantation est située à ce moment à Stockel. Il est plus que probable que la 8ème ait uniquement disparu des publications de la fédération faute d’affiliation, mais ait bel et bien continué à vivre.

A partir de cette affiliation , nous ne perdrons plus la trace de la 8ème, outre de nombreux témoignages d'anciens, nous disposons depuis cette date de la liste de tous les membres de la 8ème.

En 1939, le chef d'Unité, Fernand JACOBS, ne s’entend pas bien avec l’aumônier. Habitant dans le quartier Sainte-Anne le chef d’Unité fait revenir la 8ème sur le territoire d’Auderghem en l’adossant à la paroisse Sainte-Anne. L'Unité a pris à ce moment le nom de « Chevaliers de Notre-Dame ».

En 1955, la 8ème crée une deuxième Meute dans le haut de la paroisse, au quartier du Transvaal alors en pleine expansion.  C’est de cette seconde meute de la 8ème que naîtra le 13 mai 1959 une nouvelle Unité dénommée « Notre-Dame de Blankedelle », la 107ème. C’est en cette même année 1959 que l’unité s’installe dans les locaux de la rue Walkiers que nous occupons encoure aujourd’hui.

Depuis 1960 il existait à Sainte-Anne un Patro pour les filles qui fonctionnait très bien, mais en 1989, faute d'encadrement il cessa ses activités. Notre unité jusqu’alors  réservée aux garçons a accueilli une sizaine de louvettes et deux cheftaines dans la Meute en 1994. Mais dès la rentrée de septembre 1995, le nombre de louveteaux et de louvettes étant devenu trop important (51), il fut décidé de créer une deuxième Meute réservée aux 24 filles qui étaient déjà inscrites. La même année, une Ribambelle accueillait pour la première fois 14 Baladins. Les louvettes ayant grandi, le problème se posa de savoir ce qu'il y avait lieu de faire pour ces jeunes filles. Il fut décidé d'ouvrir également une deuxième Troupes pour accueillir ces 11 «girl-scoutes» en septembre 1996. (elles furent déjà plus de vingt en septembre 1998). En 1993, il fut décidé de répartir les scouts (toujours unitaire) en une Troupe d'Eclaireurs et un Poste de Pionniers. Ce Poste devint mixte en septembre 1997, donnant à l’unité la structure qu’elle possède encore aujourd’hui. Et grand bien lui fit puisqu’en 2011-2012 tous les animateurs responsables tant de l’unité que des sections étaient des animatrices !

 

Photo 1 : Walter Dienst en 1932

Photo 2 : Les chevaliers de Dame Marie en Camping, in le Boy scout Belge 1926

Document d'affiliation à la Baden Powell Belgium Scouts en 1933

 

Pour de plus amples renseignements sur l'histoire de l'unité, ou mieux encore si pouvez enrichir celle-ci par des témoignages, des photos :
contactez Hérisson : alain.picard1@telenet.be

Prochain événement

JavaScript a rapporté une erreur fatale ou il ne fonctionne pas.

Membres

Pour visualiser les Photos ou poster dans le Forum, il faut être enregistré.

Calendrier Général

loader